Ma vie, mon blog

Ça fait presque deux ans que j’ai ouvert ce blog. En réalité, je voulais faire un journal intime, car j’avais besoin d’écrire ce que je ressentais, et je me sentais mal. Mais la peur que quelqu’un tombe dessus et le lise (au hasard, ma maman, comme c’est arrivé quand j’étais ado) m’a décidée à le faire de façon plus anonyme, sur internet. J’ai choisi une plate forme qui me semblait facile d’accès pour la non initiée que j’étais.
Assez vite j’ai eu des messages, en commentaires ou par mail, pour me dire que mon blog faisait un peu de bien à certaines lectrices, dans la même situation sans forcément la même cause. Un peu de bien car elles se retrouvaient dans cet imbroglio de sentiments complexes, parfois contradictoires, et se sentaient moins seules… Parce que la vie sans enfant après en avoir eu le désir, c’est un sujet tabou, « faut pas en parler », parce que ça met mal à l’aise  » va t’en toi avec ton malheur »…
J’ai alors compris que mon blog n’était pas qu’un journal intime, que ça pouvait être aussi un lieu d’échange. J’ai aussi rapidement trouvé qu’il était triste, sans humour, alors qu’avant j’étais tout le contraire.
Et puis j’ai changé de plate forme il y a deux mois. C’est comme si j’avais redécouvert les blogs pma, et aussi les lectrices de mon ancien blog, celles qu’on appelle « les lectrices de l’ombre », qui se sont parfois manifestées pour le mot de passe, ou pour un gentil petit mail.  Je ne suis pas la seule à vivre cette angoisse, ce vide au quotidien, et vous non plus vous n’êtes pas seules, ne restez pas enfermées dans vos peurs, ma porte, bien que virtuelle, vous est grande ouverte, ne l’oubliez pas…
Depuis quelques jours (semaines?), je ne parle pas forcément de cette absence d’enfant. Pourquoi? Tout simplement parce que j’ai l’impression de tourner en rond, de ne pas avancer. Aussi parce que j’ai des soucis par ailleurs, notamment professionnels. Mais quand même, hier, avec ce fameux liebster award, et certains commentaires, j’ai compris que je n’étais pas qu’une femme sans enfant, qu’une endométriosique, qu’une femme sans utérus à 36 ans… J’étais parfois drôle avant, tarée aussi, et j’aimerais qu’un peu de cette douce folie  d’antan revienne en moi, parce que c’est moi ça aussi, et que ça me manque. Et que ça ne veut pas dire que tout va bien, mais que ça me fait du bien…
Un deuil d’enfant, le deuil d’une vie rêvée, mais pas le deuil de ce que j’étais et aimerais redevenir…

Publicités

42 réflexions sur “Ma vie, mon blog

  1. On aime lire tes posts, tu sais, quels qu’ils soient. Et tu sais sans doute que nous avons déjà un long parcours qui nous conduit à entrevoir le même chemin que le tien, alors on se sent très proche de ce que tu ressens… Prends soin de toi, et merci de continuer à partager. C’est bien aussi de parler et d’échanger sur autres choses, car ta vie ne se réduit pas à une vie sans enfant. Ta vie est riche de bien d’autres choses, c’est le sentiment que l’on a en lisant ton blog, qui nous fait du bien. Voilà, c’est dit. On t’embrasse.

    J'aime

  2. Je ne pense pas non plus que tu tournes en rond, ce sont des étapes à passer et tu t’en sors très bien, moi je t’admire. Et puis grâce à toi, nous sommes beaucoup à ne plus nous sentir seules… Des bisous

    J'aime

  3. Je te lis depuis un moment déjà, avec toujours la même émotion face a ton douleur et ton courage. Et tu as fait beaucoup de chemin, même si tu ne t’en rends pas compte! On sent que tu as de l’humour, tu n’es pas que chagrin loin de la. Mais tu as un deuil difficile a faire et cela prendra du temps… Tu remontes la pente doucement mais sûrement. J’en suis sûre, certaine, un jour tu nous écriras que tu vas mieux, que tu entrevois des éclaircies au milieu de l’orage. Ce jour arrivera, tu en prends le chemin❤️ tout ça t’aura volé un rêve mais tu ne t’auras pas eu toi. Plein de bisous et triste ou heureuse, écris écris…. On est la dans les bons comme dans les mauvais moments. Plein de bisous

    J'aime

  4. Je lis ton blog depuis peu et j’ai envie de te laisser un petit mot car ce que tu viens d’écrire me touche beaucoup.
    Le deuil d’un enfant, l’opération que tu viens de subir, tout cela n’est pas « rien », ce n’est pas une simple page que tu peux tourner, il vous faut du temps pour vous retrouver, et surtout te retrouver toi.
    Je suis une mam’ange depuis trois ans, la douleur et la souffrance vécues sont toujours là quelque part, mais moins vives les années passant. Alors seul le temps peut atténuer votre peine et peut vous permettre de rebondir, petit à petit.
    Comme tu le dis très justement, la vie sans enfant est un sujet tabou, nous sommes malheureusement dans une tranche d’âge où (presque) tout le monde a un enfant et peu de personnes peuvent comprendre ce que vous vivez au quotidien.
    Ton blog est une aide précieuse pour extérioriser ta peine mais aussi faire part de ton cheminement vers votre vie à deux et ne doutes pas un seul instant que par ton blog, tu trouveras toi aussi des portes ouvertes…
    Je te souhaite que tu retrouves ta folie d’avant et que tes soucis pro se tassent…

    Aimé par 1 personne

  5. Comme je suis heureuse de découvrir ton blog aujourd’hui ! Je suivais ton blog (l’ancien) et puis je ne sais pas comment, je n’ai pas su que tu avais migré sur wordpress. Bref, j’ai râté au moins 2 mois. Tu sembles aller mieux et j’aime beaucoup la dernière phrase de cet article, incroyablement positive.

    J'aime

  6. Pingback: A toi qui te poses des questions | Le berceau vide. Après la PMA, la vie sans enfant...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s